Keynote Speakers

Jean-Louis Etienne, explorateur français et initiateur de l’expédition Polar Pod
Jean-Louis Étienne, est un médecin et explorateur français connu pour ses expéditions en Arctique. Il a été le premier homme à atteindre le pôle Nord en solitaire en 1986. Son nouveau projet : se laisser dériver sur l’Océan austral pour faire différentes mesures environnementales. Son projet un peu fou repose sur un navire inédit, le Polar Pod. Polar Pod est un navire vertical. Ce bateau est un grand flotteur qui fait 100 mètres de haut dont 75 mètres sont sous l’eau. Et comme sur une mer agitée, il faut échapper à la surface, avec ce bateau on sera stable. Il y a une nacelle fixée en haut du mât avec quatre étages qui vont héberger sept personnes : trois officiers de marine marchande et quatre ingénieurs, techniciens, scientifiques. Le Polar Pod en vidéo


Laurence de la Ferrière, alpiniste et une aventurière française.
Laurence de la Ferrière est née à Casablanca au Maroc. A vingt ans, elle découvre la haute montagne et renonce alors à la flûte traversière et à la médecine pour partir à la conquête des plus hauts sommets du monde avant de s’engager vers l’exploration polaire arctique et antarctique. Le 23 novembre 1999, Laurence de la Ferrière quitte le pole Sud. Elle a pour seuls équipements de progression une paire de skis et des voiles, pour seuls liens la rattachant à la civilisation un téléphone satellite et une balise Argos. Harnaché à ses reins, un traîneau de 140 kilos contenant de quoi assurer sa subsistance en autonomie totale. Devant elle, l’étendue blanche à perte de vue d’une terre où aucune vie animale ni végétale n’est possible, et près de 3000 km à parcourir sous des températures pouvant descendre jusqu’à – 50° C.
Vidéo : la première femme a avoir atteint le Pôle Sud à pieds en autonomie total.


Patrick Criqui,  Directeur de recherche émérite au CNRS spécialiste de l’économie et du climat
Patrick Criqui, diplômé de l’école des Hautes études commerciales, est directeur de recherche émérite au CNRS, dans l’équipe énergie du laboratoire GAEL. Chercheur associé à l’IDDRI. Ses premières recherches ont porté sur l’économie de l’énergie solaire, puis sur la modélisation des marchés énergétiques internationaux. Il a ensuite développé un modèle énergétique mondial de long terme, le modèle POLES, aujourd’hui utilisé par la Commission Européenne et diverses administrations ou entreprises en Europe, pour l’analyse économique des politiques climatiques. Il a par ailleurs été “lead author” du Groupe de Travail N°3 du GIEC (collectivement Prix Nobel de la Paix en 2007). Dans le cadre de la préparation puis de l’application de l’Accord de Paris, il concentre aujourd’hui ses travaux sur le suivi des politiques nationales de transition énergétique.


Philippe Bihouix, ingénieur centralien et auteur de « L’âge des Low-Tech, vers une civilisation techniquement soutenable »
Philippe Bihouix est ingénieur centralien. Il a travaillé, en France et à l’international, dans différents secteurs industriels (énergie, chimie, transports, bâtiment, télécommunications, aéronautique…) comme ingénieur-conseil, chef de projet ou à des postes de direction. Il est co-auteur de l’ouvrage “Quel futur pour les métaux ?” (EDP sciences, 2010), qui traite de la finitude des ressources minières et de son étroite interaction avec la question énergétique, et pose les limites techniques et sociétales du recyclage, de l’économie circulaire et de la croissance verte. Il a publié en 2014 “L’âge des low tech, vers une civilisation techniquement soutenable” aux éditions du Seuil dans la collection Anthropocène.